Démarche Artistique 

RIV est une artiste peintre, performer et autrice parisienne.

Issue d'une famille d'artistes : ses mères sont respectivement écrivaine et photographe, elle a donc été initiée à l'art dès son plus jeune âge. D'abord issue du théâtre, elle s'exprime désormais surtout par des moyens plastiques visuels, mais aussi via l'écriture. 

Elle aborde la question de l’identité en travaillant sur l’exaltation des sens, en particulier celui du toucher. Ainsi elle traite du rapport au corps, au genre et au sexe d’un point de vu profondément intime . 

 Bercée aux mélodies de Barbara autant qu'à celles de Peter Tosh, elle reste très influencée par la culture hip-hop et street art.

Note de l'autrice : 

  

Évoquer le corps, c’est s’aventurer au-delà de la dimension physique, c’est poser la question de la pudeur, c’est aller se perdre aux frontières de l’intimité, du Moi et de l’identité...

Je m’applique à transcrire plastiquement la tension entre mon Moi social et mon Moi profond, latent, licencieux, indompté dont parle Bergson. Une joute où la peau devient le rempart de l’intime.

J'interroge et déshabille les codes, je sonde les frontières de l’indécence, je fouille dans les décombres des héritages théocratiques.

En m’inspirant d'artistes tels que Jenny Holzer, je m’applique à utiliser de moyens de communication issus du marketing de masse, faisant une satire de celui-ci, afin de m’emparer de l’espace urbain et initier, par contraste, un phénomène reconnexion à l’intime, à l’organique.

 

Des couleurs roses, brunes et pâles, de la brutalité douce, des photographies épidermiques, une écriture barbelée qui se scande à la manière du fameux Futura Bold de Barbara Kruger et qui marque le corps comme une performance tatouée de Valie Export.

Je tente de traduire des sensations dans ce qu’elles ont de plus ambiguës, de capturer ce qui est à la limite du perceptible, l’inframince : la collision de deux peaux, la caresse d’un regard, une respiration sporadique, une gorge qui se serre, la frénésie d’un cœur qui bat de désir.

Capture d’écran 2019-09-06 à 23.54.37.pn